« Certains lieux et demeures ont une forte personnalité, indépendamment de leurs habitants ; peut-être, comme certains hommes, jettent-ils délibérément un sort à ceux qui s’apprêtent à les aimer et à les chérir. Menabilly était l’umouse-icon_36973ne de ces maisons où, par endroits, l’épaisseur du temps semble s’être usée et laisser apparaître le passé. On avait l’impression que certaines pièces avaient leur vie propre, qui reprenait aussitôt après le départ de l’intrus. » 

Daphné du Maurier

Cornish10

Les Cornouailles anglaises m’évoquent Daphné du Maurier, a qui une de mes filles doit son si joli prénom Rebecca, et les incontournables Cornish pasties, un plat national tant il est lié à l’histoire de cette région.

Histoire des Cornish pasties

cornish

(« Oggie » vient de « Hoggan », mot employé par les vendeurs de rues pour interpeller les passants).

« Oggie, Oggie, Oggie » braillent aux mineurs les Bal Maidens (jeunes femmes qui travaillaient dans les mines en surface).

En réponse, les mineurs répondent « Oi, Oi, Oi! ».

bal maidens

Vous pouvez l’entendre encore de nos jours dans les stades de football ou évenements sportifs.

Ces petits chaussons servaient de déjeuner aux mineurs et fermiers des Cornouailles. Très facilement transportables, ils pouvaient se glisser dans les poches.

Les premières traces de Cornish pasty, remonteraient au XIIIe siècle. Le plat est devenu populaire au XVIIe et au XVIIIe siècle.

Au XVIIIe, ils étaient composés essentiellement de pommes de terre, de rutabaga ou d’oignons. La viande est venue se rajouter plus tard.

Les vrais, les authentiques chaussons doit avoir la forme de D, sont impérativement composés de pommes de terre, d’oignon, de rutabaga et de bœuf braisé. La pâte au saindoux (graisse de porc) se doit d’être robuste. Le carnet des charges est strict. Les Cornish pasties ont obtenu le titre d’indication géographique protégée.

xornish11
La croûte épaisse des bords avait son utilité en son temps ; elle servait à tenir le chausson entre les mains sales, sans contaminer le repas et éviter l’empoisonnement à l’arsenic en particulier. Ce poison accompagnait couramment l’étain dans le minerai.

minersMiners - PC brochure Image (thumb)
Les croutes étaient laissées aux Knockers, des nains du folklore minier (Ils attirent les mineurs vers les galeries riches en minerai en frappant les parois des galeries à l’aide de leurs pioches. Ils ont aussi un rôle protecteur en avertissant ces derniers d’un danger imminent).

knokers
Comme avec beaucoup de symboles culturels britanniques, il y a des superstitions et des croyances entourant l’humble chausson des Cornouailles.

Il aurait été dit que le diable, après avoir entendu l’incantation des femmes des Cornouailles de transformer n’importe quoi en garniture  savoureuse, ne traverserait jamais le fleuve Tamar en Cornouailles de peur de terminer en farce à chaussons.

IllustratedLge

Entre nous, vous pouvez ajouter un soupçon de curry en poudre, de paprika ou de la sauce Worcestershire aux légumes et à la viande,  mais attention, ne le criez pas sur tous les toits. On ne plaisante pas avec les traditions.

Dans cette recette ci-dessous, les légumes sont taillés très finement à la mandoline pour fondre littéralement à la cuisson. Rien de pire que des légumes pas assez cuits.

Ustensiles : Une mandoline et Une assiette de 24cm de diamètre

Ingrédients pour 5 beaux chaussons
Temps : 1 h de préparation + 50 minutes de cuisson
Pâte au Saindoux
450 g de farine bio T80
½ c à café de sel
115 g de saindoux froid, coupé en morceaux
75 g de beurre froid, coupé en morceaux
Eau froide
1 œuf battu
Garniture
1 oignon pelé et émincé finement
120 g de rutabaga pelé et coupé en fines lamelles
1 grosse pomme de terre pelée et coupée en fines lamelles
400 de bœuf cuit, restes de pot-au-feu, coupé en petits morceaux
50 g de beurre
Sel et du poivre
cornishPâte au Saindoux

  • Mélanger dans un grand saladier la farine et le sel.
  • Ajouter le beurre et le saindoux.
  • Les enrober de farine. Le mélange doit être sableux.
  • Verser de l’eau froide jusqu’à obtenir une pâte.
  • La pétrir rapidement, la filmer et l’entreposer au réfrigérateur au moins 30 minutes.

La garniture

  • Diviser en cinq  les morceaux de bœuf, les lamelles de pommes de terre, de rutabaga, les oignons, le beurre.
  • Disposer les ingrédients devant vous, sur votre plan de travail avec le sel et le poivre.
  • Préchauffer le four à 200 °C.
  • Sortir la pâte du réfrigérateur et la diviser en cinq portions.
  • Étaler une des portions, sur une surface farinée, en un grand cercle de 24 cm de diamètre et de 3mm d’épaisseur. Aidez-vous de l’assiette.

cornish1

  • Sur la moitié du cercle et à un bon cm des bords, disposer une couche de lamelles de pommes de terre, saler, poivrer, ajouter quelques oignons, une couche de rutabaga et le bœuf cuit. Terminer par le beurre.
  • Badigeonner d’œuf battu les bords et rabattre l’autre moitié de pâte.
  • Presser les bords puis les retourner en les pinçant.

cornish3

  • A l’aide d’un couteau, inciser 2 petits trous pour laisser la vapeur s’échapper.
  • Disposer sur une plaque au four.
  • Répéter l’opération avec le reste de pâte.
  • Badigeonner d’œuf battu les chaussons.
  • Enfourner pendant 20 minutes puis baisser à 160°C pendant 30 minutes.

cornish4

Servir les Cornish pasties chauds ou froids avec une salade et une petite gravy.

CORNISH5

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.2/5 (5 votes cast)
Cornish pasties, 4.2 out of 5 based on 5 ratings Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly, PDF & Email

11 commentaires

  1. Merci pour l’historique fort intéressant . C’était,hélas, une époque plus que pénible,car le métier de mineur était TRÈS dur et dangereux Bisous Chris 06

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
  2. j’aime bien ces recettes qui ont une histoire et qui en plus sont très appétissantes!!!! bisous

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
  3. Merci pour cet historique. Je savais qu’avant ils étaient tenus par la croute mais je ne savais pas pourquoi 🙂

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
  4. Daphné du Maurier, j’adore moi aussi…
    Ces chaussons sont vraiment très appétissants, merci du partage.
    Bise!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
    • Bonjour encore merci pour cette recette anglaise et son histoire. Petite question: le saindoux revient souvent dans les recettes anglaises dans la confection des pâtes (à pie, chausson…) notamment.Peut -on s’en passer ? qu’apporte le saindoux aux recettes ?
      merci

      VA:F [1.9.22_1171]
      Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
      • Le saindoux apporte une texture et un goût à la pâte mais Marlène, vous pouvez le remplacer par du beurre.

        VN:F [1.9.22_1171]
        Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
    • You’re welcome 😉

      VN:F [1.9.22_1171]
      Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
  5. L’histoire est aussi savoureuse que les pasties 🙂

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.

Lire les articles précédents :
Cauli Kedgeree

"We spend January 1 walking through our lives, room by room, drawing up a list of work to be done,...

Fermer