Pounti auvergnat

IMG_2845_modifié-1

« Une plaine infinie qui donnait aussitôt à l’âme la sensation d’un océan. Elle s’en allait, voilée d’une vapeur légère, une vapeur bleue et douce, cette plaine, jusqu’à des monts très lointains, à peine perçus, à cinquante ou soixante kilomètre, peut-être. Et sous la brume transparente, si fine, qui flottait sur cette vaste étendue de pays, on distinguait des villes, des villages, des bois, les grands carrés verts des herbages, des usines aux longues cheminées rouges et des clochers noirs et pointus bâtis avec de la lave des anciens volcans. » (Mont-Oriol)

Guy de Maupassant

IMG_2823_modifié-1 copie

De retour d’Auvergne où, je dois bien vous l’avouer, nous avons abusé des bons produits bourbonnais (régime jusqu’à la fin de la semaine). Je vous ai rapporté une spécialité du coin : un Pounti. Cette version légèrement revisitée, est du chef Christian Lacombe, du restaurant La Poterne situé dans le Cantal. Pour des raisons purement techniques, car pas de hachoir sous la main, j’ai remplacé la poitrine et le lard gras salé par de la chair à saucisse. Contrairement à d’autres recettes de pounti, celui-ci n’est pas sèche.

Pounti du Cantal aux pruneaux
Recette du chef Christian Lacombe, tirée de l’émission « Les escapades de Petitrenaud « 

IMG_2608IMG_2597

Ingrédients pour 8 personnes
Temps : 20 minutes de préparation + 45 minutes de cuisson
Prix : 11,06 €
1 kg de chair à saucisse from the butcher
1 botte de persil plat
300 g environ de feuilles de blettes ou/et oseille
1 oignon entier
3 tranches de pain
40 cl de lait
5 œufs
150 g de farine
Une bonne poignée de pruneaux secs (préalablement trempés dans l’eau 4 h si possible)
Sel et poivre
  • Préchauffez le four à 220 °C pendant 10 minutes.
  • Mixez (passez au hachoir si possible) l’oignon, les feuilles de blettes, le persil.
  • Mélangez à la chair à saucisse dans un grand saladier.

    IMG_2554

  • Chauffez 6 cl de lait environ.

  • Trempez les tranches de pain dans le lait chaud.
  • Mélangez le pain trempé à la farce.
  • Ajoutez les œufs, la farine et le reste de lait.
  • Mélangez. La farce doit être homogène.
  • Vérifiez l’assaisonnement.
  • Versez la farce dans un plat au four.
  • Répartissez les pruneaux sur la farce.

    IMG_2560

  • Avec une fourchette, enfoncez les pruneaux dans la farce pour éviter qu’ils ne brûlent à la cuisson.
  • Enfournez 45 minutes environ.

Servez le Pounti accompagné d’une salade.

IMG_2832_modifié-1

Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly, PDF & Email

15 réflexions sur “Pounti auvergnat”

  1. Moi aussi, j’adore l’Auvergne, ses paysages et ses spécialités !
    Belle recette, parfaite avec des blettes. En version tout oseille, je suis un peu plus mitigée : ça doit être un peu « raidos », non ?

  2. Nous adorons le pounti .Nous le dégustons chaud ou froid avec un coulis de tomates mais je n’y ai jamais mis de pruneau .Je testerai la prochaine fois .

  3. Belles photos d’Auvergne, bien accompagnées pas ce texte de Maupassant.
    Quant à ta recette de pounti, avec la chair à saucisse, elle me plaît bien. Quand tu quittes les recettes anglaises, tu nous régales aussi!

  4. Oh !
    Il faudrait que je demande à ma maman la recette de mon arrière grand mère … suis toute nostalgique d’un coup …

  5. Perso, c’est la cuisson de ce haché qui intéresse: comme tu le souligne, ça peut vite devenir « secosse » ce genre de préparations. Belles photos, comme à chaque fois (je radote, je sais) ;o)

  6. Comme Mamina et Ben, photos superbes. Un avant-goût, je file chercher l’ado dans l’Aubrac ce week-end…
    La chair à saucisse est un initiative du chef ou la tienne ? As tu mis de l’oseille en fait ?
    Il y a tout plein de recettes différentes, et celle testée il y a 2 ou 3 ans n’était pas extraordinaire.

  7. @Anonyme : je retiens les coulis tomate pour accompagner le pounti. merci.
    @Marion : ma grand-mère avait également sa propre recette, sans pruneaux, si mais souvenirs sont bons. Mais la coquine, elle ne notait rien.
    @Benco : oui justement c’est le côté souple de la pâte qui m’a plu dans cette recette.
    @Tiusha : C’est un coin magnifique l’Aubrac.
    Pour répondre à ta question, le chef utilise de la poitrine et du lard gras salé et passe tous les ingrédients au hachoir. Seulement par ici, il faut commander le lard gras. Par manque de temps, je me suis rabattue sur de la chair à saucisse. Celle de mon boucher est succulente et pas trop salée.
    J’ai ajouté que des feuilles de blettes mais le chef, lui, a utilisé blettes et oseilles. C’est une recette sans proportion exacte. Chaque famille en Auvergne possède une recette différente.

  8. Tes photos sont magnifiques !
    J’adore les recettes qui utilisent l’oseille et la tienne est particulièrement alléchante.
    Amitiés d’Isa-Marie

  9. C’est une bien belle région que je connais.
    Elle me plaît bien cette recette; je la ferai quand il fera moins chaud, chez nous toujours 30°
    bisous

  10. Ta recette de pounti ferait fureur dans les cuisines du Québec. Voilà un plat substitut haut de gamme à notre traditionnel pain de viande. Je suis bien tentée d’effectuer ta recette sur mon blog quand il fera un peu plus frais.
    Lou

  11. Je ne connais que très peu l’Auvergne mais ça semble être une bien belle région. Le problème avec nous, Bretons, c’est que loin de la mer, nous « étouffons » rapidement.
    Le Pounti aux pruneaux me semblent excellent. Merci de cette jolie découverte.
    Bises
    Chrys

  12. Oh genial une recette pour utiliser le vert de blettes. Je sens qu’elle va faire notre bonheur celle-ci!
    Tu crois qu’on peut se passer des pruneaux?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.