Maquereaux au bacon et à la sauge

Les jolis mots… English Literature

Oscar Wilde

Crying is for plain women. Pretty women go shopping.
(Pleurer est pour les femmes ordinaires, les jolies femmes font du shopping.)

Never love anybody who treats you like you’re ordinary.
(Ne jamais aimer quelqu’un qui vous traite comme si vous étiez ordinaire.)

To live is the rarest thing in the world. Most people exist, that is all.
(Vivre est la chose la plus rare dans ce monde. La plupart des gens existent, c’est tout.)

Man is least himself when he talks in his own person. Give him a mask, and he will tell you the truth.
(C’est lorsqu’il parle en son nom que l’Homme est le moins lui-même, donnez-lui un masque et il vous dira la vérité.)

maquereaux au bacon et saugeLes plats les plus simples sont souvent les meilleurs. C’est un heureux accident de la nature que le goût du maquereau et du bacon se combinent à leur avantage mutuel. Vous l’aurez compris, grand Come back du maquereau sur le blog, et focus sur un produit phare de la cuisine britannique : Le Bacon.

Qu’est-ce que le bacon ?

Le bacon a des origines purement anglaises même si c’était l’appellation française du lard, au Moyen âge en France.

Le jambon est la jambe postérieure du cochon salée et le bacon est la carcasse salée. Seuls les anglais salaient la carcasse des cochons. Le reste de l’Europe la mangeait fraîche. 

baconIl y a des siècles, le mot bacon s’appliquait à toute viande de cochon, aussi bien fraîche que salée. On parlait de bacon (le lard) et de salt bacon (lard salé).  Plus tard, les mots bacon et porc ont été différenciés.

Avant la salaison du jambon et du bacon ne soit centralisée, chaque fermier anglais développait ses propres techniques.  Ils frottaient les jambons et bacon avec du sel, les recouvraient et les oubliaient pendant deux ou trois jours.

Ils pouvaient les plonger dans une saumure composée de sel, de salpêtre, de sucre roux non raffiné, de mélasse, de stout, de vinaigre et de condiments. La composition variait d’un comté à un autre. On pouvait y ajouter du genièvre, de la pulpe de pommes qui avait servie à la fabrication du cidre, des fines herbes et des épices. Les jambons étaient accrochés pour sécher ; ensuite, on pouvait les fumer dans la cheminée et les laissaient dans les caves ou greniers où l’air circulait.  Certaines fermes avaient la particularité de fumer le jambon et bacon sur des feux d’algues.

Cette parenthèse historique étant refermée 😉 , retour en cuisine les filles…

Pour notre petite recette entre terre et mer, il nous faudra donc des tranches fines de bacon ou de lard et de beaux filets maquereaux, extra frais sinon franchement, ça ne vaut pas le coup, et quelques feuilles de sauge du jardin.

maqueraux frais

Je sers les filets sur des tranches de pain grillées mais vous pouvez les accompagner d’une purée ou de légumes verts.

maquereaux au bacon et sauge1maquereaux au bacon et sauge3

Ingrédients pour 4 personnes
Temps : 10 minutes de préparation + 15 minutes de cuisson
6 filets de maquereaux extra frais
Quelques feuilles  de sauge
6 à 8 tranches de bacon ou lard
Sel, poivre
Huile d’olive

  • Préchauffer le four à 200 °C.
  • Déposer quelques feuilles de sauge sur la peau de chaque filet de poisson.
  • Les envelopper de tranches de bacon.
  • Saler et poivrer.
  • Les badigeonner d’huile d’olive et les déposer dans un plat au four, peau au dessus.
  • Enfourner 15 minutes.

maquereaux au bacon et sauge4Servir les filets de maquereaux au bacon sur tes tranches de pain ou les accompagner d’une purée de pommes de terre et légumes verts.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly, PDF & Email

Une réflexion sur “Maquereaux au bacon et à la sauge”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.