Les jolis mots…

Amanda Sthers

« On peut faire un lifting. On peut gommer son visage de bouts de vie, laisser en chemin des larmes, des nuits blanchies d’amour, des sacs faits à la hâte, tous nos retards d’avions.

Je voudrais ne rien oublier. Je voudrais un visage plus marqué, comme une carte de ma vie. »

 

« Le monde qui m’entoure est un bourdonnement inutile. On arrive à la fin de la toile. Chacun la tisse à sa façon. Elle va nous étouffer.

J’ai la naïveté de voir l’art comme une fenêtre vers l’air frais, un souffle de virginité. Je crois que c’est trop tard. Déjà, j’étouffe. Déjà j’ai du mal à combattre, à débattre.
Le monde entier m’a l’air d’un grand jugement, on se note, on a raison, on vend plus, on ferme boutique. On prend racine dans du vide. On prend des photos, on veut plus de vérité, on les retouche. On prend peur. On prend l’eau. On prend ses jambes à son cou et puis, on se prend les pieds dans la toile. »

Ma place sur la photo

« L’amour est un instant qu’on tente de prolonger. En me privant de son corps, j’ai mis mon sentiment sous cloche, pendant des années, comme un enfant garde un bonbon tandis que les autres dévorent les leurs. Et quand tout le monde en a fini, alors, j’ouvre doucement le papier, et prend le temps de le savourer sous les regards jaloux.

Le bonbon est le meilleur bonbon et la patience l’a rendu unique. »

Les promesses

salsa avocats et crevettessalsa avocats et crevettes 2

J’ai déniché cette recette chez Natasha. C’est festif, idéal pour une finale de coupe du monde et de saison.

What else! dirait Georges. Une parfaite combinaison de saveurs. Même principe qu’un Ceviche, mise à part que les crevettes sont légèrement précuites avant l’ajout du jus de citron vert.

20180714_231

Vous pouvez utiliser des crevettes congelées. Les passer juste sous l’eau chaude et les essuyer avec du papier absorbant.

Ingrédients
Temps : 15 minutes + 1 h de repos au réfrigérateur
500 g de crevettes crues décortiquées, et veines ôtées
Sel, poivre
1 c à soupe d’huile d’olive
3 jus de citron vert
3 avocats
½ concombre pelé et coupé en dés
3 tomates taillées en dés
1 petit oignon blanc ciselé
½ bouquet de coriandre ciselée
Servir avec
Des tortilla chips et de la sauce Tabasco  

salsa 1

  • Saler et poivre les crevettes crues.
  • Chauffer l’huile d’olive dans une poêle puis dorer les crevettes. Elles doivent rester crues à l’intérieur.
  • Les transférer sur une planche et les couper en morceaux.
  • Les verser dans un grand saladier. Verser le jus des citrons verts par-dessus. Mélanger.

salsa2

  • Pendant ce temps, couper les avocats en morceaux.
  • Ajouter aux crevettes, les concombres, les dés de tomates, l’oignon ciselé, les morceaux d’avocats et la coriandre ciselée. Mélanger.

20180714_225

Filmer le saladier et laisser au frais au moins 1 h avant de servir avec les tortilla chips et la sauce Tabasco.

salsa avocats et crevettes3

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 3.3/5 (3 votes cast)
Salsa d'avocats et crevettes, 3.3 out of 5 based on 3 ratings Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly, PDF & Email

3 commentaires

  1. Jacqueline

    Belle assiette gourmande et délicieuse, idéale sous ces chaleurs, j’apprécie infiniment, bravo ! A déguster sans modération aucune, loin de la coupe du monde pour en apprécier toutes les saveurs… Excellent dimanche !…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
  2. Je reçois votre mail ce matin, et c’est justement l’entrée que je vais faire ce midi !! Plat idéal avec les températures de cet été, et très rafraîchissant.
    Bon dimanche à toutes et tous !….

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
  3. LadyMilonguera

    Voilà qui me fait bien envie !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.

Lire les articles précédents :
Poor knights of Windsor

Christian Bobin   Il faut que le noir s’accentue pour que la première étoile apparaisse. Il n’y a pas de...

Fermer