Run, run, fast as you can,
You can’t catch me, I’m the gingerbread man!
~ The Gingerbread Man

Rappelez-vous de l’histoire du petit bonhomme en Pain d’épice qui jailli du four et courait pour échapper à ses ravisseurs affamés, avant d’être finalement dévoré par un renard rusé. Mes filles doivent la connaitre par cœur.

gingerbread10
(Histoire publiée pour la première fois en Amérique en 1875 dans le magazine pour enfants appelé Saint-Nicolas).

gingerbread
Le gingerbread, dans toutes ses nombreuses formes que ce soit en maison de pain d’épice, couronne de l’avent, petits pulls colorés ou figurines à accrocher sur le sapin, symbolise pour moi le début des vacances de Noël.

Histoire du Gingerbread

Les premières recettes connues de pain d’épice, nous viendrait des Grecs avec le melipecton en 2400 avant JC, et des romains avec le panis mellitus (gâteau à la farine de sésame, imprégné de miel). Au X siècle, Il faudra attribuer aux chinois et à la dynastie Tang la paternité du mi-king (pain-miel et farine de froment). Toute la pâtisserie de l’Antiquité se faisait au miel.

Le Gingerbread ou pain d’épice a été introduit en Europe en 992 par un moine arménien Grégoire de Nicopolis. Il quitta Nicopolis Pompéi pour vivre à Bondaroy en France, près de la ville de Pithiviers. Il y restera sept ans, à enseigner aux chrétiens la fabrication et la cuisson du pain d’épice.

gingerbread11

Au cours du 13ème siècle, le gingerbread sera introduit en Suède par les immigrants allemands.

Dans l’Angleterre médiévale, il était considéré pour avoir des propriétés médicinales, contre la nausée et le mal de ventre. Le terme gingerbread vient du vieux français gingerbras, dérivé du latin pour le gingembre, zingebar. A cette époque, il désignait le «gingembre confit». La racine de gingembre a d’abord été cultivée dans la Chine ancienne. De là, elle se répandit en Europe via la Route de la Soie.

Au Moyen Age, période guère inventive en matière de pâtisserie, le gingembre masquait surtout le goût des viandes fortes. Henry VIII dit avoir utilisé une décoction de gingembre dans l’espoir de se protéger de la peste (cuisine Tudor).

Au 15ème siècle, le terme gingerbread était plus largement utilisé pour décrire tout type de gourmandise qui combine gingembre, miel ou mélasse, épices et farine de seigle. En France, le secret du véritable pain d’épice (le pain de gaulderye ou la gaude) consistait dans le sommeil de la pâte pendant quelques mois. La pâte mère attendait au frais et dans des bacs en bois qu’une fermentation exquise s’opère par la grâce du miel.

Au Royaume-Uni, c’est en 1793 sur le marché de Market Drayton dans le Shropshire que le pain d’épice connu, pour la première fois, son heure de gloire. A notre époque, on ajoute des poudres levantes et on remplace les miels d’antan par de la mélasse, un sucre inverti. La quantité d’épices a diminuée. Nos ancêtres avaient la main lourde…

gingerbread13
Gingerbread man

(Petits bonhommes en pain d’épice)

La notion d’animal comestible et figurines humaines remonte aux célébrations antiques, utilisés comme substituts des sacrifices vivants.

Plus récemment, à la veille de la Toussaint, dans certains villages anglais, les jeunes filles mangeaient des maris en pain d’épice dans l’espoir de trouver un véritable compagnon.

La légende attribut à la reine Elizabeth I d’avoir eu l’idée de décorer des biscuits à formes humaines. Ils ressemblaient aux dignitaires en visite à sa cour.

Au fil du temps, les formes des biscuits changeaient avec la saison, comme des fleurs au printemps et des oiseaux à l’automne. La décoration était minutieuse. La feuille d’or était souvent utilisée pour décorer les biscuits au gingembre d’où l’expression populaire « take the gilt off of gingerbread ».

Gingerbread houses
(Maison en pain d’épice)

gingerbread12

Les Maisons en pain d’épices proviennent d’Allemagne (16ème siècle) et sont associées depuis aux traditions de Noël. Leur popularité a fortement augmenté lorsque les frères Grimm écrivirent l’histoire de Hansel et Gretel, dans lequel les personnages principaux tombent par hasard dans la forêt, sur une maison en pain d’épice faite entièrement de friandises.

gingerbread14
Plus récemment, nous avons vu apparaitre des Gingerbread wreath (couronne de l’avent en pain d’épice)

gingerbread15

Crédit photo http://www.notonthehighstreet.com

et des Gingerbread jumpers (petits pulls en pain d’épice).

gingerbreadgingerbread

Recette traditionnelle avec du miel chez Davy Cuisine.

La recette de base du gingerbread

Ustensiles : Emporte-pièces de gingerbread men ou autres, une poche à douille avec petit embout.
Ingrédients pour 16 gingerbread men
Temps : 15 minutes de préparation + 30 minutes au réfrigérateur + 10 à 12 minutes de cuisson
175 g de sucre vergeoise brun
85 g de golden syrup ou miel liquide
100 g de beurre salé
350 g de farine
1 c à café de bicarbonate de soude
1 c à soupe de gingembre en poudre
1 c à café de cannelle en poudre
1 œuf battu
Glaçage
350 g de sucre glace
1 blanc d’œuf
1 peu de jus de citron

  • Transférer le sucre vergeoise, le golden syrup et le beurre dans une casserole.

gingerbread5

  • Porter à ébullition et laisser cuire 1 à 2 minutes.
  • Ôter du feu et laisser reposer 10 minutes.
  • Verser la farine, le bicarbonate de soude et les épices dans le bol du robot muni du crochet.
  • Mettre le robot en marche et verser le mélange de sucre, puis ajouter l’œuf battu.

  • Mélanger jusqu’à obtenir une pâte élastique. La laisser refroidir et l’envelopper d’un film alimentaire.

gingerbread6

  • Entreposer au réfrigérateur pendant 30 minutes.
  • Préparer deux plaques recouvertes d’une feuille de papier sulfurisé.
  • Préchauffer le four à 200 °C.
  • Fariner légèrement votre plan de travail.
  • Sortir la pâte du réfrigérateur et attendre 10 minutes.
  • L’étaler avec une épaisseur de 4 à 5 mm environ.
  • Découper vos gingerbread men à l’aide de l’emporte-pièce.
  • Les transférer en les espaçant suffisamment sur les plaques.

gingerbread8

  • Vous pouvez à l’aide d’un couteau former les yeux, la bouche et les boutons de bonhomme ou les décorer plus tard, avec le glaçage. Pour les accrocher au sapin, faites une petite incision en haut des figurines, de sorte que le ruban d’accroche puisse s’y glisser.
  • Enfourner 10 à 12 minutes (plus les biscuits sont petits, plus la cuisson est courte).
  • Les sortir du four encore mous, ils durciront en refroidissant.
  • Les laisser refroidir totalement avant de les décorer.

gingerbread9

Glaçage

  • Mélanger le sucre glace avec le blanc d’œuf et un peu de jus de citron (Il ne doit y avoir aucun grumeau).
  • Remplir une poche à douille avec un petit embout fin.
  • Décorer vos gingerbread men ou petits figurines.

Après repos au coin du feu avec une bonne tasse de thé…

gingerbread

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 3.7/5 (3 votes cast)
Gingerbread man, 3.7 out of 5 based on 3 ratings Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly

9 commentaires

  1. Comme ils sont beaux !
    Ta recette est bien tentante, je la mets de côté pour les vacances.
    La maison va embaumer !!
    Bon dimanche, bises, Carole

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
  2. Encore une fois Hélène j’en ai appris beaucoup sur l’histoire du Gingerbread, une belle histoire.
    Humm je sens d’ici ta cuisine qui embaume le pain d’épices, recette est à conserver pour les petits grignotages autour d’un bon thé.
    Pour aujourd’hui j’ai accompagné le thé des mince pies, ta recette et toujours aussi délicieuse, chaque année j’en fait tout comme mon pudding qui attend sagement la Noël pour être dégusté.
    Une bonne fin de journée.
    Marie

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
    • Hélène PICKEN

      Marie, cette année je laisse ma mère-belle s’occuper du Christmas pudding et des mince pies. Les pieds sous la table…Très belle semaine.

      VN:F [1.9.22_1171]
      Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
  3. Ce que j’aime avec toi c’est ce soin pris à expliquer les origines d’un produit ou d’une recette …une recette qui me tient à coeur moi qui suis fan des biscuits de l’avent. Merci. Bon bout de l’an .

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
    • Hélène PICKEN

      Merci beaucoup, c’est motivant. Je te souhaite une belle semaine.

      VN:F [1.9.22_1171]
      Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
  4. Ils sont charmants, et ils sentent si bon quand ils cuisent – j’aime bien ces activites manuelles de l’Avent aussi.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
  5. Oh ce qu’ils sont beaux… Quelle belle couleur ils ont! Je suis sous le charme… 🙂

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
  6. Bonjour, je suis avec grand plaisir votre blog et je viens de réaliser cette recette, en rajoutant juste une petite cuillère à café de quatre épices. Ces gingerbread men sont divins !! Merci !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.

Lire les articles précédents :
Guide Hachette des whiskies de Martine Nouet

Pour s’épanouir, le whisky a apprivoisé les éléments, capturé l’eau, s’est acoquiné avec la tourbe ; il a fait le...

Fermer