Fèves à la marjolaine et jambon de Parme


Les plats les plus simples sont très souvent les meilleurs. Comme cette assiette de fèves, les premières de la saison.
L’auteur galloises conseille de servir ce plat accompagné d’œufs durs, mollets ou au plat.

 

La marjolaine

IMG_8562

On en fait le même usage que le thym. On peut même l’ajouter au bouquet de certains ragoûts de mouton ou d’agneau. Infusée dans l’eau, elle donne un excellent bouillon de cuisson de volaille ou de viandes blanches. Elle peut remplacer l’estragon dans les sauces comme la béarnaise. La marjolaine en infusion est utilisée avant le coucher pour faciliter l’endormissement.

 

IMG_8569IMG_8570

Recette tirée de Cook’s Year in a Welsh Farmhouse
Ingrédients pour 4 personnes
Temps : 20 minutes de préparation + 25 minutes de cuisson
1 kg de fèves écossées
4 c à soupe d’huile d’olive
2 tranches de jambon de Parme coupées en lanières
2 gousses d’ail hachées finement
2 c à soupe de persil plat ciselé
2 c à soupe de marjolaine ciselée (+2 c à soupe pour la version végétarienne)
15 cl de vin blanc sec
Une pincée de sucre
Sel, poivre du moulin
Servir à des tranches de pain

 

Décortiquer les fèves

  • Porter une casserole d’eau à ébullition.
  • Ajouter les fèves et les laisser 30 secondes.
  • Égoutter et couvrir d’eau froide pour arrêter la cuisson.
  • Ôter la peau des fèves.
  • Dans une grande casserole, verser l’huile d’olive et ajouter les fèves, les lanières de jambon de parme, les herbes fraîches, le vin blanc et un peu d’eau pour recouvrir les fèves.
  • Porter à ébullition et ajouter le sucre pour contrebalancer l’acidité de l’alcool, saler et poivrer.
  • Couvrir et baisser le feu.
  • Laisser mijoter environ 20 à 25 minutes. Vérifier qu’il y est assez de liquide tout au long de la cuisson. Les fèves doivent être tendres.

Servir dans des bols avec des tranches de pain.

 
IMG_8564

Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly, PDF & Email

28 réflexions sur “Fèves à la marjolaine et jambon de Parme”

  1. Hello, et une deuxième envie, la saison des fèves est là, faut en profitez, Cette version de fèves cuites à l’air délicieuse, ordinairement je cuisine celles-ci en crudités. Merci et belle journée

    • C’est vrai que les fèves sont extra en crudités Marie. Oui il faut en profiter la saison est courte.

  2. Une petite entrée qui ouvre l’appétit! Etant de saison, c’est le moment d’en faire dans diverses variantes et puis en moins d’une heure c’est prêt! Merci pour cette petite recette pleine de fraîcheur qui promet beaucoup d’être succulente!
    http://www.nourri.net

    • Ah oui c’est le moment ou jamais pour les fèves. La saison est courte. On en trouve surgelés mais ce n’est pas pareil.

  3. Bonjour,
    Je viens juste d’enlever les hauts des tiges de mes fèves au jardin, on voit déjà les gousses se former et aucun puceron pour l’instant ! Et puis, oh my god, je vois la recette de fèves à la marjolaine; ça l’air trop bon ! Je sais exactement comment elles vont finir mes premières fèves.

    Je suis totalement d’accord avec vous sur les livres de Ottolenghi. Sa façon de cuisiner et ses recettes ont été une véritable révélation pour moi. Ils font d’excellent cadeaux pour un foodie ! La seule frustration est que parfois on a du mal à trouver certains ingrédients en France. Mais bon, on peut toujours improviser.
    Encore merci pour cette recette
    Jenny

    http://www.le-jardin-de-jenny.fr/

    • Je me suis lâchée sur les herbes cette année : marjolaine, verveine, mélisse, absinthe, angélique…

  4. J’adore la marjolaine qu’on peut cueillir au bord des chemins en Bretagne, ce qui étonne tout le monde, et moi le premier car c’est ma provençale d’épouse qui me l’a faite découvrir… Excellentes, les fèves sautées avec du cochon salé, la prochaine fois que j’en ferai, donc bientôt puisque c’est la saison, je poserai un oeuf poché sur chaque assiette, bonne idée !
    http://www.cuisinedelamer.com

    • C’est un peu évidant en même temps. Celles-ci sont fraîches mais congelées de l’année dernière.

      Les fèves françaises ne sont pas arrivées à peine sorties de terre comme les petits-pois, les haricots verts frais et les fraises, les framboises, les baies rouges, les pommes, le poires aussi… Sans parler des tomates, des concombres, des aubergines. Vous risquez d’avoir du boulot 😉 C’est loin d’être des fraises d’Espagne consommées au mois de décembre.

  5. Depuis que j’ai découvert les fèves lors de mon récent séjour en Provence (oui, oui, tu as bien lu!!!), je me demande encore comment se fait-il qu’au Québec on ne connaisse pas ce légume.
    C’est dans le cadre d’un cours de cuisine dans le Vaucluse que j’ai fait sa découverte. Le coup de foudre a été immédiat! Voilà pourquoi ta recette m’emballe particulièrement. J’ai hâte de la reproduire!
    Lou
    http://augredumarche.blogspot.ca/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.