Le Burns Supper

robert-burns
Le 25 Janvier, est fêté dans le monde entier par tous les Écossais, au travers du cérémonial du Burns Supper, le jour de naissance du poète Robert Burns.

 

Qu’est-ce que le Burns Supper ?


Robert Burns naît en 1759 dans une Écosse anglicisée. Le pays a perdu son indépendance en 1707. Le port des armes et du tartan est interdit ainsi que l’usage du bagpipe.
11_13_60---Highland-Bagpipes_web
Robert est l’aîné des sept enfants d’un fermier mais reçoit une bonne éducation. Il écrit à 15 ans son premier poème « My handsome Nell ».La parution de ses premiers poèmes, écrits en dialecte écossais, est un véritable succès et en peu de temps, le héros local d’Edimbourg devient une gloire nationale.
burns-in-edinburgh
Le « poète laboureur » meurt à 37 ans. Le jour de ses funérailles plus de 15 000 personnes viennent lui rendre un dernier hommage.


burnsfuneral

Par son œuvre, Robert Burns a sauvegardé le dialecte, le protégeant de l’anglicisation créée l’unité autour des valeurs écossaises.

Menu

Burns Supper

Le Burns Supper honore la poésie, le haggis, les dames et le whisky. Le rituel de la soirée n’a pas changé depuis 1796.
Le repas commence par l’accueil des invités par le Président. Il prononce le Selkirk Grace
Some hae meat, and canna eat,
And some wad eat thaht want it;
But we hae meat, and we can eat,
And sae the Lord be thankit
BurnsSupper
Arrive le haggis, porté par le chef, précédé par un piper. Un des invités déclame le célèbre poème
Whisky
D’autres invités, au cours du dîner interviennent :

Les dames – Toast to the Lassies

 

Droit de réponse des dames –The response
Cheese 
La soirée continue avec « Tam O’Shanter« , « Adress to the Unco Guid« , « To A Mouse » ou « Holy Willie’s Prayer« .
Les mains se joignent et on chante en chœur …
Auld Lang Syne

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly, PDF & Email

14 réflexions sur “Le Burns Supper”

  1. tomorrow night Robert Burn’s delight…
    bon je laisse tomber mon anglais approximatif, demain soir à la maison se sera Haggis !!!!

  2. J’adore ce billet Helene – je m’attendais a ce que tu nous serves du haggis…
    Decidement, les Ecossais ont une longue memoire.

  3. Je me suis régalée et ai retrouvé l’ambiance de certains livres de Lilian Jackson Braun…
    amicalement
    Isa-Marie

  4. Mieux vaut un Burns supper qu’un burnt supper ! ;o) Cela dit, comme Gracianne, j’avais envie de voir du haggis dans tes assiettes ! ;o) Pour de bon, en plus … J’aime bien ça, le haggis ! ;o)
    Bisous
    Hélène

  5. Super billet instructif, comme les copines j’aurais bien voulu voir du haggis. Par contre, je me suis rattrapée avec le filet de bar et je comprends tes envies d’aller déguster les recettes de ce chef surtout si elles sont toutes comme celles-ci.

  6. Evidemment j’aurais dit comme Hélène ! J’adorerais participer une cette célébration et goûter le fameux haggis en buvant du vieux whisky écossais !

  7. Mon conjoint est justement à Edimbourg ces jours-ci. Je suppose que ça va festoyer ferme dans les pubs.
    Merci pour ce fort intéressant compte-rendu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.