Suprêmes de poulet à la sauge, pancetta et mozzarella

« Qui a de sauvi dins soun jardin, a pas besoun de médecin ».
Proverbe provençal

Après la coriandre, c’est au tour de la sauge, la plante qui sauve (Salvia officinalis). Cette herbe aromatique au parfum camphré, pousse comme du chiendent. Elle est meilleure fraîche car séchée, elle est très amère. Cette recette estivale est une variante du poulet à la Kiev, très populaire en Angleterre.

IMG_1313
IMG_1312

Recette tirée du Modern Entertaining

Ingrédients pour 6 personnes
Temps : 15 minutes de préparation + 25 minutes de cuisson
Difficulté : facile
Prix : 14,85 €
6 blancs de poulet
6 tranches de mozzarella ou fontina
6 tranches de pancetta
2 c à soupe de sauge ciselée + 20 feuilles de sauge
2 c à soupe d’huile d’olive
Pulpe de 2 gousses d’ail
  • Avec une large lame de couteau, percer mais pas complètement les blancs de poulet, de façon à faire une sorte de poche assez large sur la longueur.
IMG_5814
  • Prendre une tranche de pancetta avec une rondelle de mozzarella et un peu de sauge ciselée.
IMG_1299
  • Insérer délicatement dans la poche d’un blanc de poulet.
  • Répéter l’opération avec le reste des blancs.
  • Mélanger l’huile d’olive avec la puple des gousses d’ail et bagigeonner entièrement les blancs.
  • Attacher la partie ouverte de chaque blanc avec un pic en bois.
  • Chauffer une poêle. Faire cuire les blancs 10 minutes sur chaque face.
  • Enlevez les blancs de la poêle. Ajouter les feuilles de sauge et les faire dorer.
  • Déglacer avec un peu d’eau.
  • Ôter les pics en bois, et couper les blancs.
Servir  les suprêmes de poulet nappés de sauce à la sauge avec des pommes de terre nouvelles confites.

IMG_1308

IMG_1316
Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly, PDF & Email

17 réflexions sur “Suprêmes de poulet à la sauge, pancetta et mozzarella”

  1. Quel buisson magnifique ! la recette est vraiment belle et moelleuse, je retiens, j’aime beaucoup la sauge.
    Internet enfin pour retrouver les délices des blogs, ça fait du bien

  2. J' »tais justement dans le jardin à me dire que la sauge était vraiment belle qu’il faudrait que je l’utilise, j’aime ton idée, je retiens.

  3. Quel pied… de sauge et une superbe recette pour l’utiliser. Si ça pousse comme du chiendent c’est une plante pour moi, enfin pour plus tard

  4. L’herbe sacrée des Amérindiens. J’essaierai cet été… Ici cela ne peut pas pousser, trop humide… Et celle qui arrive de métropole est inodore et sans saveur.
    Les photos sont particulièrement gourmandes.

  5. Trop bon ca – j’avais fait une fois avec Marion la version sans mozza, mais fourree de beurre de sauge et enveloppe dans la pancetta – c’est facile et delicieux.

  6. La sauge est un parfum que j’adore en cuisine. Ta recette utilise cette fine herbe de façon délicieuse.
    P,-S. : Je n’ai jamais vu un aussi gros plan de sauge de ma vie.
    Le panier de fleurs jaunes, que tu as vu sur mon blog, est une suspension de « calibrachoa hybrid » qui exigent le plein soleil.
    Lou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.