Gâteau de boudin noir aux pommes

Âme sensible s’abstenir…
Pourtant passé le cap d’une répulsion naturelle, la surprise vient de la douceur et du moelleux de la chair. Le boudin reste le symbole de la tuerie du cochon et la première préparation après le sacrifice de l’animal. Le boudin étant une charcuterie cuite, il peut se manger froid. Dans ce gâteau aux pommes, le boudin est cuit une seconde fois. Il se déguste très froid ou bien chaud, les tranches de gâteau revenues à la poêle, tartinées ensuite sur une tranche de pain de campagne.

DSC06035_01

Ingrédients pour 6 personnes
800 g de boudin noir
5 pommes reinettes
1 citron
6 cl de vin blanc sec
50 g de beurre fondu
1 bouquet de ciboulette ciselée
Sel et poivre
Paprika doux

  • Préchauffez le four à 180° (th6).
  • Pelez les boudins.
  • Coupez-les en morceaux de 10 cm (longueur de la terrine).
  • Puis en 3 lamelles épaisses dans le sens de l’épaisseur.

DSC05983_01

  • Pelez, épépinez et coupez les pommes en fines lamelles.
  • Arrosez-les rapidement de quelques gouttes de citron avant qu’elles ne noircissent .

DSC05984_01

  • Chemisez votre terrine de papier sulfurisé.

DSC05985_01

  • Etalez une couche de pommes sur le fond et les côtés de la terrine.
  • Posez une couche de lamelles de boudin en les serrant bien et tassez.
  • Couvrez de 2 couches de pommes.
  • Ajoutez le Sel, poivre, paprika et 2 c à soupe de vin blanc.
  • Badigeonnez les pommes de beurre fondu.
  • Renouvelez les couches et ajoutez de la ciboulette ciselée.
  • Terminez par une couche de pomme badigeonnée de beurre fondu.
  • Rabattez le papier sulfurisé sur la terrine.
  • Faites cuire au bain-marie pendant environ 1h15.

DSC06033_01

  • Laissez refroidir la terrine 24 h.

Vous pouvez accommpagner le gâteau avec de la crème de raifort ce qui lui apportera un peu d’acidité.

DSC06034_01

Recette de Bruno Ballureau

Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly, PDF & Email

23 réflexions sur “Gâteau de boudin noir aux pommes”

  1. Pas de répulsion pour moi, bien au contraire… n’aurais-je pas l’âme sensible? je suis contente de revenir un peu mais quel retard … comment faire?

  2. âme sensible??? Pas de raison! c’est si bon! chez nous – on ne renie pas ses origines 😉 ) quand ma grand-mère faisait son boudin « rouge », il y avait toujours une compotée de pommes qui cuisait lentement sur le coin du feu et quand le moment de passer à table arrivait, elle sortai la friteuse, la graisse de boeuf et nous prpéarait des frites pour accompagner le tout. Plus tard, je me suis laissée aller à flmaber le boudin avec un peu de calva… Bon, j’arrête avec mes souvenirs. En tous cas, voilà encore une bien gourmande recette. Biz

  3. fan de boudin ! présente !!!!! c’est drôlement chouette, appétissant, enfin moi ça me donne envie en tous cas !

  4. C’est magnifique ! Boudin et pommes c’est succulent mais avec cette variation, je fonds encore plus.

  5. Oh la la, moi c’est une attirance naturelle! Si tu avais publie ca quand j’etais en France, je l’aurais goute le jour meme! Je vois bien aussi sur une tranche de pain au levain 😉 Bises

  6. Je ne demande qu’à goûter, moi !
    C’est une belle réalisation qui change un peu de l’habituel … mais délicieux … boudin grillé ! Mmmm… j’ai d’excellents souvenirs de boudin cuit dans la cheminée !
    Bon, allez, il est trop tôt pour parler de boudin, quand même ! ;o))
    Bisous
    Hélène

  7. Tu as bien fait de la publier celle-ci, qu’est-ce qu’elle est appetissante! Moi je l’aime chaud ou froid le boudin, aucune sensiblerie 😉 Par contre chez moi ils ne sont pas fans – du coup, pas de boudin pour bibi 🙁

  8. J’aime j’aime j’aime !! Le boudin et les pommes, mais c’est le mariage d’amour éternel et j’en mangerais quelle que soit la saison. Tu l’as superbement réussi et mis en valeur ce gâteau, un grand bravo.

  9. Je dois avouer que la photo est appétissante mais c’est là un plat que je suis malheureusement incapable de manger. Tu ravirais pourtant ma famille (sauf moi), ils adorent ça. Ma mère préparait elle même son boudin à partir du cochon tué dans la ferme. J’en ai un très bon souvenir parce que la maison s’animait mais aussi un mauvais à cause de l’odeur pestilentielle qui avait envahi mes vêtements accrochés dans le couloir…

  10. Une terrible envie de goûter cette association classique, mais qui doit être magnifique ainsi, en terrine froide! Y’a pas, t’es douée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.