Beignets d’huîtres, sauce aigre-douce

Les huîtres constituent toujours le premier plat d’un repas car il ne faut pas les laisser trop attendre sur leur lit de glace. Trop froides, elles perdent de leur saveur. Je déguste les huîtres sans citron et vinaigre et consomme le muscle blanc attaché à la coquille, légèrement sucré. Il n’y a rien de meilleur qu’une huître fraîche.Mais avec cette entrée, j’ai voulu surprendre mes invités et servir l’huître différemment. Je ne suis pas mécontente du résultat. Pour un profane, l’ouverture

des huîtres est souvent synonyme de catastrophe pour les petites mains et les vêtements. Armez-vous d’un couteau à huîtres, d’un torchon (en ce qui me concerne d’un gant de cuisine !!!) Cette méthode n’engage que moi. Je tiens le coquillage dans la main gauche entourée d’un torchon (ou sur le gant). La coquille plate au-dessus et l’arrondi vers soi bien calé dans la paume. J’introduis la pointe du couteau sur le côté droit, à l’intersection des deux coquilles (noire et légèrement molle). Je pousse le couteau et je le promène en éventail à l’intérieur en raclant la coquille plate pour bien couper le pied.

DSC05649_01

Ingrédients pour 4 personnes
12 huîtres fraîches
Farine
50 cl d’huile d’olive

La pâte à beignets
5 g de levure de boulanger
25 cl de lait
150 g de farine
Sel
1 c à café de bière

Sauce aigre-douce
20 cl de bouillon de légumes
1 poivron jaune
1 poivron rouge
2 échalotes
1 branche de thym
1 feuille de laurier
5 cl d’huile d’olive
2 c à café de vinaigre blanc
20 cl de Noilly Prat

Commencez par la pâte à beignets

  • Dans un bol, diluez dans un peu de lait la levure .
  • Ajoutez la farine, le sel et la bière.
  • Chauffez le lait et versez-le dans le bol. Bien fouettez.
  • Couvrez d’un film plastique et laissez 1h30 dans un endroit chaud.

DSC05637_01

Sauce aigre-douce

  • Emincez finement les poivrons et les échalotes.
  • Dans une poêle, chauffez l’huile d’olive, faites sauter les légumes et les herbes pendant 10 minutes.

    DSC05634_01

  • Ajoutez 1 c à café de vinaigre et laissez évaporer.
  • Versez ensuite le Noilly Prat et réduire (la sauce doit être sirupeuse).
  • Ajoutez le bouillon de légumes, portez à ébullition, baissez le feu et laissez réduire pendant 7 minutes environ.
  • Enlevez les herbes et mixez la sauce.
  • Filtrez-la au travers d’une passoire ou d’un chinois.

    DSC05635_01

  • Remettre la sauce à réduire légèrement avec 1 c à café de vinaigre. Réservez.

Les beignets

DSC05610_01

 

  • Ouvrir les huîtres au dernier moment. Bien les sécher et roulez-les dans la farine.

    DSC05638_01

  • Chauffez l’huile à 175°C ‘(en jetant un morceau de pain, il doit dorer en 30 secondes).
  • Avec vos mains, trempez l’huître dans la pâte à beignets et faites la frire dans l’huile pendant 2 minutes de chaque côté. Les beignets doivent être bien dorés.
  • Les égouttez sur du papier absorbant.

 

Vous pouvez servir ces beignets d’huîtres en apéritif ou en entrée accompagnés d’une salade mixte.

DSC05647_01

Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly, PDF & Email

22 réflexions sur “Beignets d’huîtres, sauce aigre-douce”

  1. J’aime beaucoup les huitres mais n’en ai jamais mangé autrement que nature…ta recette me donne envie de tester!

  2. Très original! c’est vrai que l’ouverture des huîtres est un vrai casse tête (pour moi)… mon doigt en a encore eu la triste expérience le we dernier 😉

  3. j’aime les huitres de Bouzigues , dégustées devant l’étang de thau !j’aimerais bien essayer d’en manger chaudes ! cette recette me semble à tester

  4. Pour les huîtres, je laisse faire l’homme de la amison qui utilise une lancette assez effilée et se protège la main avec un morceau se chambre à air avec un trou comme une palette de peintre.
    J’ai le souvenir de moules en beignets, délicieuses.Il faut que jessaie les huîtres, ça doit être vraiment bon. le contraste du chaud croustillant et de la saveur iodée de l’huître. Je DOIS le faire.

  5. oh ouiiiiiiiiiiii ! j’aime déjà les huîtres et j’aimerai bien en goûter frites ou en sabayon, mais j’ai toujours peur d’y laisser un doigt (et tu sais à quel point j’en ai besoin)
    C’est fort dommage parceque ces petites choses me tentent bien !!!!

  6. trop drôle je suis en train de préparer un billet sur les huitres que j’adore !! j’ai un petit ustensile parfait et j’ouvre les miennes en vitesse et sans problème !!
    il est en photo sur mon billet « gâteau croquant de saumon, vinaigrette d’huitres » à conseiller à toutes les maladroites de l’ouverture!

  7. Tout dépend de la qualité de l’huître mais c’est souvent une « tannée », si ce n’est pas LUI qui s’y colle, j’enfile les maniques ! Je les aime tout à fait comme toi, nature ! Mais le beignet me tente bien. C’est les escargots surtout que j’envisage ainsi…

  8. Quelle imagination et quelle originalité, l’idée me séduit et je pense que c’est une façon de réconcilier les huîtres pour ceux qui n’aiment pas leur consistance… Je dois dire, je les adore de façon inconditionnelle. Bravo aussi pour cette merveilleuse sole, encore une passion pour moi !!

  9. J’habite pas très loin des huîtres de Marennes. Je suis certaine que je vais vraiment en étonner plus d’un avec cette recette !!!
    Hi hi, je rie d’avance.

  10. Ah l’ouverture des huîtres : surement autant de littérature sur le sujet que par exemple à propos de la chasse aux taupes sur les blogs de jardiniers! Je ne commente pas ta technique, mais je te propose de venir en formation un jour à la maison, à la sortie, tu oublieras les protections diverses, juste la courte dague, l’animal et toi, sans violence inutile… tout en finesse ;-))

    C’est excellent les beignets d’huîtres, même si j’ai plus un faible pour la version japonaise « kakifurai », où il y a moins de pâte, je dis çà, mais je n’ai jamais goûté ta version.

    Ta sauce aigre-douce, je la trouve juste parfaite

  11. Des beignets d’huître! Quelle recette originale!! Et belle photo en plus de cela! Bonne continuation et n’hésites pas à venirfaire un tour sur mon blog.

  12. Tu vas me faire aimer les huîtres de cette façon! Et moi j’essaie de faire aimer le chou-fleur chez toi, chiche!

  13. Coucou Hélène !
    Tu sais que que m’a dit un jour mon poissonnier pour les huîtres que je voulais présenter panées avec une sauce tartare ( Bernard Pacaud appelait ça « cromesquis d’huîtres », je crois …)? Eh bien en fait, qu’il suffisait de mettre les bestioles encoquillées … dans le congélateur pour quelques instants. Saisies par le froid polaire ( !), elles en ouvraient la coquille et hop, ni vu ni connu, t’avais plus rien à faire !!! Je l’ai fait plusieurs fois, c’était bien pratique. Bien sûr, juste pour des huîtres à cuire …
    Allez, je réessaierai avec ta recette, qui me paraît bien bonne !
    Bisous et bonne journée
    Hélène

  14. Voilà qui plairait beaucoup à mon épousail !
    Pour moi je passe je n’arrive pas à avaler ces bestioles !
    Bises

  15. Comme beaucoup je n’ai jamais mangé les huitres de nature… mais tes recettes font toujours mouche alors je sens que je vais y repenser !

  16. Alors là je n’aurais pas osé – même pas pensé – préparer les huîtres en beignets, mais je te fais confiance, ce doit être sûrement très bon. Je raffole des huîtres, surtout au naturel, mais chaudes j’apprécie de temps en temps.

  17. Trés original, je n’ai pas encore tente l’huitre chaude et encore moins en beignet, mais ta recette me fait de l’oeil.

  18. décidément, tu as le chic pour me donner des idées toi: je cogite pour préparer une trilogie autour de l’huître en vue d’un repas avec des amis: tes beignets vont y faire une entrée fracassante. Merci Bises

  19. je n’aime pas les huitres mais ces beignets ont l’air alléchant et les photos leur rendent bien hommage 🙂

  20. Même si j’ai une certaine réticence pour les huîtres, c’est carrément intriguant de les manger en beignets, pourquoi pas !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.